Comment favoriser entraide et bienveillance entre collègues ?

comment-favoriser-entraide-collegues

Avoir de bonnes relations avec ses collègues est peut-être le premier facteur de la qualité de vie au travail. Quelles mesures peuvent être mises en place pour instaurer de l’entraide et de la bienveillance au travail ?

Le rôle clé du manager

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, les mesures à mettre en place ne doivent pas nécessairement venir d’en haut. Si la direction a son rôle à jouer, la bonne ambiance entre les différents membres d’une équipe relève d’abord de son accompagnement par le manager, qui détient un rôle clé.

« Les difficultés chroniques rencontrées dans les organisations sont les mêmes dans tous les secteurs d’activité : jeux de pouvoir, manque de performance, de transparence et de réactivité, déperdition de temps, réunionite aigüe, stress, mal-être, désengagement des salariés », note Bernard-Marie Chiquet, fondateur d’Integral Governance Institute, organisme américain spécialisé dans la formation[1].

Pour pallier ces difficultés, il est essentiel que le manager veille à la qualité des relations entre les membres de son équipe. Encore faut-il identifier la source des tensions qui se produisent.

Par exemple, il peut arriver que des conflits surviennent entre collègues lorsque certains ne savent plus comment gérer les problèmes qu’ils rencontrent personnellement dans leur travail. Cette confusion peut être liée à de nombreuses causes propres à l’entreprise ou à l’individu. Dans des périodes de « rush », une personne « en difficulté » supportera ainsi d’autant moins un manque d’implication ou de solidarité de la part de son collègue.

C’est que dans l’idéal, une bonne équipe s’implique dans tout son ensemble, en suivant de manière cohérente la stratégie de l’entreprise, mettant à profit les atouts de chacun. Un bon manager aura à cœur de montrer chez chaque personne sa plus-value, selon sa personnalité et ses compétences, et que la comparaison, voire la rivalité ne se révèleront que peu utiles.

La valorisation des salariés

Mais ces tensions personnelles peuvent aussi découler du fait que certains salariés n’ont pas le sentiment d’être récompensés par leur travail. Une enquête publiée en 2016 par la Direction de l’animation, de la recherche, des études et des statistiques (Dares) montre que 49 % des salariés interrogés reconnaissent manquer de valorisation professionnelle[1]. La pression au travail, « c’est aussi l’absence de reconnaissance quels que soient les efforts fournis. Dans tous les cas, c’est un déséquilibre qui pèse sur l’intégrité physique et morale des personnes qui en souffrent », précise Michelle Jean-Baptiste, auteure de l’ouvrage Libérez-vous de la pression au travail, paru en 2016.

Il est ainsi essentiel de repenser la manière dont le manager donne de la reconnaissance au travail des salariés au quotidien. À ceux-ci de percevoir combien les tâches qu’ils réalisent ont du sens, combien elles sont appréciées à leur juste valeur. Le manager ne doit pas hésiter à prendre du temps pour parler personnellement à chacun de ses collègues, ne serait-ce que pour faire face au manque de communication en interne. C’est lorsqu’une personne se sent intégrée à son entreprise qu’elle est plus apte à fournir un travail de qualité et que la productivité se retrouve renforcée.

Bienveillance = confiance en soi et envers ses collègues.

Pour encourager la prise de parole, il peut être bénéfique d’organiser des réunions en dehors du lieu de travail, dans un cadre plus convivial et moins stressant, comme le café du quartier ou une bonne brasserie…

 

Les initiatives en matière d’entraide peuvent provenir de partout dans l’entreprise. Pour prendre la mesure de l’enjeu, on peut notamment miser aujourd’hui sur de nombreuses applications mobiles qui permettent aux salariés de noter leur qualité de vie au bureau. L’application gratuite « OurCompany » en est l’exemple. Elle leur permet en effet « d’exprimer leurs émotions et leurs idées… et d’être entendus ». Leur voix sera ainsi relayée à leurs managers et DRH, et ce, dans l’anonymat le plus complet.

[1] http://dares.travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/2016-004v2.pdf

[1] https://lexcellenceenholacracy.com/diriger-sans-manager

Liste des actualités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *