Comment gérer le stress au travail

comment gerer le stress au travail

La vie au travail peut parfois  générer du stress aux collaborateurs. Selon le niveau de stress ressenti, chacun essaye de le gérer avec différentes méthodes. Si le stress est une impression très personnelle, voici néanmoins quelques conseils qui peuvent aider les collaborateurs à être bien dans leur job.

Faire de vraies pauses

Pour pouvoir être efficace, il est parfois nécessaire de s’accorder des moments de pause. Souffler quelques minutes peut aider à se replonger ensuite pleinement dans ses missions. Mais encore faut-il réellement faire une pause. Si l’on décide de s’accorder un moment de calme, alors mieux vaut vraiment en profiter. Consulter ses mails professionnels sur son smartphone en buvant un café à toute vitesse n’est pas la formule idéale pour décompresser. Il est préférable de prendre une vraie pause pendant laquelle les missions sont laissées de côté pour se changer les idées. Même si le temps parait compté, prendre 10 minutes dans un endroit calme permet de souffler pour ensuite revenir à son poste en étant plus détendu.

Ne pas laisser le temps s’imposer

La sensation de courir après le temps peut être un vecteur de stress. Même avec la meilleure organisation, les collaborateurs peuvent avoir l’impression de perdre le contrôle notamment lorsqu’ils sont fortement sollicités au téléphone ou par e-mail.

En établissant des priorités, le collaborateur peut espérer moins subir le temps. Il faut tenter de ne pas tenir compte des sollicitations non-urgentes et y revenir à un moment plus favorable. L’impression que le timing  est imposé sera moins forte tout comme la pression qui y est liée.

Être autonome

Avoir la possibilité de s’organiser et de travailler de manière autonome peut créer un sentiment bénéfique de liberté pour le collaborateur. Cette liberté peut alors contribuer à réduire le niveau de stress. Mais la possibilité d’autonomie doit être initiée par l’entreprise. Elle doit donc agir pour accorder un maximum d’autonomie à ses collaborateurs. L’employeur doit montrer à ses équipes qu’il a confiance en leur capacité de gérer les missions qui leur sont confiées. Accorder davantage d’autonomie ne signifie pas oublier tous les processus de contrôle ou de validation. Il s’agit simplement de déterminer là où ils peuvent être allégés pour permettre aux collaborateurs de travailler dans un environnement avec un minimum de contraintes et de pression pour plus de sérénité et d’entrain dans l’accomplissement du travail

Ces trois facteurs de réduction du stress montrent que de bonnes conditions de travail nécessitent une implication commune du collaborateur et de l’entreprise. Puisque que l’entreprise est lieu de vie collective, il semble en effet logique que l’amélioration du bien-être au travail concerne toutes les parties-prenantes.

Source

Liste des actualités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *