Tabac : arrêter la cigarette quand on est au travail

Si vous souhaitez arrêter de fumer, nous vous conseillons de consulter dans un premier temps votre médecin avant de démarrer.

Avouons-le, arrêter de fumer avec ses collègues peut se révéler compliqué, surtout lorsque des moments de convivialité se sont créés autour de la cigarette. Voici quelques pistes.

Faites le point sur votre équilibre de vie

On ne le dira jamais assez : écoutez votre corps, votre souffle, vos envies au quotidien. Faites le point avec l’infirmière ou le médecin du travail.

La météo de votre état physique et mental déterminera le meilleur moment pour arrêter : si vous êtes malade, stressé par une mission très importante au travail ou sujet à de multiples préoccupations, ce ne sera pas le moment idéal.

Un tabacologue saura aussi vous donner des solutions, notamment si votre dépendance à la nicotine est très forte : les substituts pourraient bien se révéler efficaces. À vous de trouver des méthodes qui vous apaisent, vous conviennent : hypnose, acupuncture, homéopathie… Quitte à partager vos contacts de spécialistes ou astuces avec vos collègues.

Repérez les situations à risques

Pour anticiper les moments durant lesquels dire non à la cigarette sera le plus dur, repérez, notez, les contextes de ces situations : horaires, personnes impliquées, lieu de la pause cigarette. Réfléchissez également aux émotions ressenties, aux pensées qui favorisent votre envie de fumer : se sentir sous pression, fatigué ou peu concentré par exemple. Ou bien encore le fait de prendre un café ou une boisson à l’heure de l’apéro entre collègues.

Autre raison souvent invoquée : le partage de discussions informelles, toujours conviviales. À vous de changer le contexte : essayez des thés, eaux de coco ou eaux parfumées comme nouvelles boissons et initiez des marches libératrices le temps de la pause, par exemple, pour ne pas subir l’envie de cigarette.

Parlez de votre défi autour de vous

Partagez votre envie d’arrêter de fumer auprès de vos collègues. Les plus bienveillants prendront garde à ne pas vous inciter ou « tester » votre force mentale. Repérez vos alliés, de préférence non-fumeurs. Sinon, sondez les camarades fumeurs sur leur éventuelle envie d’arrêter le tabac. Vous aurez peut-être l’heureuse surprise de pouvoir constituer un groupe et de vous épauler, partager, en plaisanter durant les prochaines semaines.

Affichez vos progrès

Il n’y a pas de mal à se faire mousser, surtout si vous avez la chance d’avoir des collègues sympas qui sauront vous féliciter. Exemple : affichez à proximité de votre bureau un calendrier avec la date d’arrêt de la cigarette, les éventuelles sommes économisées au fil des semaines et, pourquoi pas, les divers petits plaisirs que vous pouvez vous offrir grâce à ces montants mis de côté : corbeille de fruits de saison à partager, sessions de sports en équipe, une jolie plante, des places de spectacle pour votre famille…

Liste des actualités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *