Les nouvelles tendances de la restauration collective

Aujourd’hui le bien-être au travail s’affiche partout, même jusque dans nos cantines. Terminé les repas sans saveur, sous des néons qui nous agressent. Dès à présent la restauration d’entreprise évolue au rythme des nouveaux modes de travail. Recettes étudiées, produits frais, locaux, bio, cadre convivial… Nos cantines se transforment peu à peu en un lieu agréable où l’on prend plaisir à se restaurer mais aussi à se réunir. Voici les nouvelles tendances de la restauration collective, où bien travailler rime avec bien manger !

La tendance est aux produits frais, locaux et bio

La restauration collective est aujourd’hui en pleine mutation. Elle doit désormais s’adapter aux nouvelles attentes et faire en sorte de répondre à une demande croissante de produits frais, locaux et bio. Les salariés sont en effet de plus en plus attentifs à leur alimentation. Ils souhaitent pouvoir se restaurer à partir de plats sains, fait maison, promettant à la fois de la qualité et du goût.

Ainsi, pour satisfaire ses collaborateurs plusieurs démarches peuvent être mises en place. Il est possible de proposer des plats faits entièrement sur place à partir de produits frais, locaux et si possible bio. Il peut également être intéressant de jouer sur l’élaboration des menus avec des recettes qui changent, qui proposent toujours un poisson frais, une viande, un féculent ou une légumineuse, des légumes et plusieurs desserts. Sans oublier de penser aussi au sans-gluten, au végétarien, aux fruits frais, aux snacks, et pourquoi pas à un bar à salades. En proposant un vaste choix venant de tous les horizons vous comblerez l’ensemble des salariés.

Le numérique s’invite dans la restauration

Aujourd’hui la restauration collective investit aussi dans le numérique. Dans un souci d’innovation, de modernité et de satisfaction du client, les acteurs de la restauration mettent dorénavant en place des solutions digitales afin d’offrir toujours plus de services.

Il devient par exemple fréquent d’avoir accès à une plateforme comme un site ou une application mobile permettant aux salariés de consulter les menus, de recharger leur badge, d’obtenir des informations sur les allergènes et même de trouver des recettes. Certaines plateformes permettent même d’éviter de faire la queue devant un comptoir. On s’assoit et grâce à une application sur-mesure, on commande, et on paye.
Pour que tout soit le plus simplifié et le plus rapide possible, la restauration collective propose également de nouveaux moyens de paiement. De plus, grâce au numérique il est maintenant possible de recueillir les avis et impressions des consommateurs en direct et de bénéficier ainsi de retours qualitatifs.

Concepts et nouveaux formats de restaurants

Pour satisfaire davantage les salariés et répondre à leurs nouvelles attentes, la restauration collective fait preuve de plus en plus d’originalité dans ses offres.

Cela s’explique par le fait que les nouvelles habitudes alimentaires viennent bousculer les codes, que la révolution numérique transforme l’expérience client, ou encore à cause de la concurrencer des autres circuits de restauration (boulangeries ou rayons snacking).

Ainsi pour se différencier, la restauration collective doit miser sur le bio et le local qui sont peu développées mais pas seulement. Elle cherche également à renouveler les concepts et les formats des restaurants collectifs en intégrant par exemple : des food trucks, des comptoirs à sandwichs et salades à emporter, des kiosques à thème ou encore un coffee shop. Certains restaurants collectifs proposent aussi de nouveaux services comme une épicerie ou des déjeuners de direction. Enfin, il existe également la création de partenariats avec des chaînes de boulangeries, de pâtisseries, de cafés haut de gamme. De quoi offrir l’embarras du choix à ses salariés à l’heure du déjeuner.

Quelle restauration pour les petites entreprises ?

Pour ce qui est de l’offre de restauration au sein des PME, celles-ci sont souvent pénalisées soit par manque de place ou par un nombre de salariés insuffisant. Pour compenser, ces entreprises ont majoritairement recourent au titre-restaurant pour leurs employés. Cependant, de nouveaux formats de restauration collective se développent et permettent ainsi aux PME de bénéficier elles aussi d’une offre de restauration adaptée.

 

En 2020, il sera possible de faire appel à «The Living Room », une startup dédiée aux PME lancée par Elior, un des leaders français de la restauration collective. Il s’agit d’un service qui permettra aux sociétés entre 10 et 250 salariés de se faire livrer, dans des « lunchbox » écologiques et réutilisables, des repas préparés par des chefs cuisiniers. Avec « The Living Room » il sera aussi possible si on le souhaite d’installer un comptoir doté d’un réfrigérateur connecté, dans les bureaux de la PME.

Il existe un autre système de restauration qui est celui des cafétérias autogérées. Sur ce créneau il existe par exemple « La Boîte à Encas ». cette cafétéria est adaptée aux besoins des petites entreprises et des start-up. Son principe consiste à mettre à disposition des salariés une cafétéria collaborative au sein de l’entreprise pour permettre de se restaurer à tout moment de manière simple et accessible financièrement. « La Boîte à Encas » est composée d’un présentoir dans lequel se trouvent des plats cuisinés, des boissons, des plats sucrés, salés, ainsi qu’un micro-onde et une borne tactile de paiement.

Enfin, il est également possible de mettre en place une nouvelle forme de restauration automatique moderne et innovante. Développée notamment par la startup « Captain Marcel », ce concept de restauration propose des produits de qualité, un large choix régulièrement renouvelé, un menu hebdomadaire, une suggestion de formule du jour pour manger équilibré, ainsi qu’un habillage des kiosques très esthétique et la possibilité de commander sur un écran tactile. Ce modèle de restauration optimisé offre donc la possibilité de consommer mieux et librement à toutes heures.

Liste des actualités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *